Reconnaître une montre iconique : Omega Speedmaster dit “Moonwatch”

Omega - Speedmaster Pre Moon Ref.105-003/65 Ed White

La clé de la connaissance passe par les “bases”. C’est pour cela – et pour vous éviter d’être perdu ou frustré lors de conversations très “horlogères” – que nous entamons ici, une série d’aide-mémoires sur les montres iconiques qui ont marqué l’histoire de l’horlogerie, y compris la façon de les identifier facilement.

_________

Notre choix d’aujourd’hui se porte sur une véritable légende, la première montre à marcher sur la lune, l’Omega Speedmaster.


Omega Speedmaster: Survol historique de la “Moonwatch”

L’histoire de l’Omega Speedmaster commence en 1957, l’année de sa sortie aux côtés de ses soeurs la Railmaster et la Seamaster 300. Un trio de montres de sport de l’horloger suisse afin d’attaquer le monde de la vitesse à plein régime. Avec une histoire riche et mouvementée, la Speedmaster serait destinée bien au-delà de son domaine d’expertise immédiat…


“…se balader sur la lune était certainement le moment historique qui a propulsé
la Speedmaster à la célébrité…”

 

Rappelez-vous, la première Speedmaster réf. 2915 a été initialement conçue pour les pilotes de course automobile, animée par un mouvement de chronographe à roue à colonnes, le calibre 321 développé avec Lemania en 1942.

Sa carrière extraterrestre très médiatisée a débuté de façon inattendue lorsque la NASA la déclare “Flight Qualified” après une série d’essais intensifs entre 1964 et 1965.

L’atterrissage sur la lune en 1969 n’était pourtant pas sa première fois dans l’espace. Le chronographe avait déjà accompagné des astronautes NASA à bord certains missions à partir de 1962, même avant d’être homologuée officiellement (sa période Pré-Moon). Mais se balader sur la lune était certainement le moment historique qui a propulsé la Speedmaster à la célébrité.


Omega Speedmaster: caractéristiques

La Speedmaster a beaucoup évolué au fil des années, mais ne vous inquiétez pas, on ne va pas vous énumérer tous les petits changements depuis sa création. Le chronographe a néanmoins des points de reconnaissance qui facilitent l’identification. C’est là que nous intervenons…

Disposition générale

Peu importe la référence, un cadran Speedmaster présentera toujours le plus grand équilibre dans les proportions et une clarté exceptionnelle.

Le contraste élevé illustré par l’écriture et les index en acier ou blanc contre un cadran noir offre une excellente lisibilité, un facteur crucial pour ceux qui recherchent à faire des analyses rapides et précises.

Lunette tachymétrique gravée

Il existe 2 types de lunettes tachymétriques sur la Speedmaster. Les premiers modèles, réf. 2915, équipés de lunettes “Base 1000” entièrement en acier inoxydable sont rares et très recherchés aujourd’hui puisque leur production n’a duré que 2 ans (1957-1959).

Au lancement de la référence 2998 en 1959, une lunette en aluminium noir remplacera cette dernière. Le format “Base 1000” laissera également sa place pour une disposition “Tachymeter 500”.

Ceux qui souhaitent mieux comprendre le fonctionnement d’un tachymètre, cliquez ici.

Disposition du Chronographe Triple Registre

3 sous-compteurs centraux installés à un niveau inférieur pour une meilleure lisibilité : le totalisateur de 12 heures à 6 heures, le totalisateur de 30 minutes à 3 heures, et une petite seconde à 9 heures.

Une aiguille centrale complète cette image très nette et équilibrée du chronographe.

Aiguilles du cadran

La première Speedmaster, référence 2915, est également connue sous le nom de «Broad Arrow» en raison de son aiguille des heures en forme de grande flèche très facilement identifiable (que l’on retrouve également sur les premières Seamasters et Railmasters).

Deux ans plus tard, à la sortie de la référence 2998 en 1959, la Broad Arrow sera remplacée par des aiguilles Alpha. Un peu plus discrètes donc, sans sacrifier la lisibilité.

A partir de 1963 avec les références 105.003 et 105.012, les aiguilles Bâton blanches, ainsi que la trotteuse luminescente fléchée, prendront la place de “l’Alpha”. Ces modèles seraient connus sous le nom mythique de “Moonwatch”.


Envie de plus ? Pour les passionnés nous vous conseillons un ouvrage considéré comme la “bible” de l’Omega Speedmaster, “Moonwatch Only”, disponible sur notre e-shop en édition numérotée et signée par les auteurs.

Pour ceux qui sont plus pressés, voici une courte vidéo sur l’histoire de l’Omega Speedmaster sur “La Minute de l’Expert“, une série créée par Les Rhabilleurs et l’expert horloger Romain Réa. Enfin une initiative pour simplifier l’horlogerie à ceux qui souhaiteraient s’y intéresser sans pour autant y passer des heures.

Si c’est votre cas, cliquez play :