Portrait Geoffrey Fossier

Geoffrey
The Meticulous One

Vif, méticuleux et extrêmement soigné de la tête aux pieds. Voici comment je décrirais Geoffrey en peu de mots. Une coupe dont ne dépasse aucun cheveu, les boutons tous boutonnés d’une chemise repassée à la perfection. Impressionnant. Un ancien chouchou du professeur de maths ? Possible. Mais surtout un jeune homme brillant, sensible et intelligent, passionné de beaux objets. Quelle coïncidence.

Derrière ses lunettes modernes et très épurées se trouvent des yeux aussi alertes que ceux d’un faucon. Il me dit que -hormis passer du temps avec femme et enfant- l’un de ses plus grands plaisirs quotidiens est également de coordonner son look. Plus précisément, choisir une association montre-bracelet avant de les accorder avec sa tenue. “Un ensemble réussi est un ensemble harmonieux”, explique-t-il. Il n’est donc pas étonnant qu’il dirige la section marketing digital d’un prestigieux journal français.

C’est avec le même œil de lynx qu’il a commencé à construire sa collection de montres. Amateur de design technique, Geoffrey sélectionne chaque montre soigneusement par sa composition harmonieuse et par les histoires qu’elle raconte. Donc non, vous ne trouverez pas de montres modernes dans sa collection.

Il nous explique…

Tudor Prince Oysterdate vintage & bracelet cuir bleu

 

Qui es-tu ?

Un jeune homme méticuleux et passionné, amoureux des beaux objets au quotidien.

Mon attrait pour les montres est plutôt récent, mais je m’y suis lancé à corps perdu. Depuis, je tente de construire une collection idéale, qui reflète tous les traits de ma personnalité.

J’aime porté des pièces qui sont chargées d’histoire, à travers lesquelles je peux imaginer leurs précédentes vies.

 

 

L’endroit le plus cool où tu as emmené votre bracelet (ou autre) Joseph Bonnie ?

Cet été sans aucun doute, lorsque mon fils nous sortait du lit aux aurores pour partir à la plage et l’accompagner pour ses premières brasses.

D’ailleurs, l’eau de mer patine très bien les bracelets Perlon JB !

 

Geoffrey Fossier Portrait

 

Quel est le meilleur souvenir qui te vient à l’esprit lorsque vous regardez la montre que tu portes aujourd’hui ?

Une Omega Constellation Pie Pan de 1966, celle de mes 30 ans. Une montre superbe, qui est un véritable condensé de raffinement, et que je garderai toute ma vie.

Je la possède depuis peu, mais je me souviendrais longtemps du visage de ma compagne lorsque j’ai ouvert la boîte, inquiète de savoir si ce modèle allait me plaire.

 

 

Penses-tu que la réussite d’un objet passe avant tout par son design, ou par sa capacité à évoluer dans le temps ?

Par son design, qui selon moi, englobe autant l’aspect esthétique que fonctionnel d’un objet. C’est un tout, indissociable.

Chaque objet s’inscrit dans le temps, et répond à un besoin. Faire évoluer un objet de sa forme ou fonction primaire est, de mon point de vue, la meilleure des manières de rompre son authenticité.

Vous imaginez monter des valves à hélium sur de vieilles plongeuses vous ?

 

 

Un petit message pour Florence (qui a réalisé la teinture de tranche de votre bracelet) ?

À chaque fois que je les porte, je me dis que c’est une véritable réussite. Bravo pour le travail accompli et pour cette réalisation sans faille.

Geoffrey Fossier Portrait 

 

Quel morceau de musique on écoute avant de se quitter ?

Un peu de rock’n’roll avec ‘You Really Got Me’ des Kinks.

Un morceau que j’apprécie particulièrement, et qui figure parmi les nombreux titres de la bande originale de la série Mad Men. On y retrouve tous les codes de l’élégance masculine des 60’s et 70’, avec notamment de belles apparitions horlogères comme la Reverso et la Memovox de Jaeger, l’Explorer de Rolex ou encore un magnifique exemplaire de Tudor Prince Oyster.

 

La sélection Joseph Bonnie de Geoffrey