Le petit guide du chronographe Enicar « Graph »

Enicar Jet Graph

Enicar. Voilà une manufacture dont l’histoire est riche en montres mythiques, mais dont on entend peu parler. Parmi les plus connues, des outils chronographes de la famille « Graph » qui voient leur popularité refaire surface depuis peu.


Pour ceux qui n’ont pas le temps de se pencher à fond sur le sujet voici un aperçu des chronographes Enicar de la famille « Graph ». Pour ceux qui souhaite en savoir plus,
cliquez ici pour lire l’article complet sur Les Rhabilleurs.


Le retour aux sources avec la Famille Racine

Au tout début de l’aventure il y avait les Racines, une famille avec une grande passion pour les nouvelles découvertes et l’ingénierie. Une base suffisamment saine et forte pour qu’Ariste Racine et sa femme se lance dans la confection horlogère à partir de 1913. Etant donné que le nom « Racine » existait déjà comme marque, l’anagramme du nom est retenu. « Enicar » est né.

Après la Seconde Guerre Mondiale, Enicar produira quelques pépites aussi à l’aise lors d’une expédition sur le Mont Everest que pendant les courses automobiles.

La famille des chronographes signés « Graph »

Le Sherpa

Arrivé en 1960, son apparition fut un grand succès, en partie grâce aux courses automobiles et surtout aux pilotes-stars comme Stirling Moss et Jim Clark. Parmi les caractéristiques principales du premier modèle, dit « Mark I », on trouvait une lunette interne et des aiguilles glaives qui disparaitront peu après à cause de la difficulté de production. C’est à ce moment là que les aiguilles Skeleton et Lollipop font leur grande entrée.

D’autres versions ont été produites, les Mark II, III, et IV, proposant des variations au niveau des formes d’aiguilles, du logo, de la gravure et de l’échelle tachymètrique. En revanche le mouvement Valjoux 72 complété d’une roue à colonnes ne change pas, ainsi que son boitier « Bayonet » très spécifique et breveté.

L’Aqua

Au milieu des années 60 « l’Aqua », le « Jet », ou la « Super » Graph apparaissent avec un vrai changement au niveau de la lunette qui s’extériorise et devient tournante. L’Aqua Graph, par exemple, possédant l’âme des Sherpa Graph, avec ses aiguilles Lollipop carrées et ses aiguilles de sous compteurs de forme « Arrow ». La principale caractéristique de ce modèle : une double lunette. Une 1ère, large, graduée sur 60 minutes et une 2nd très fine, rouge, avec un indicateur fléché.

Enicar sortira de nombreuses déclinaisons de ce modèle avec différentes graduations de lunette et des aiguilles variées. Avec le temps, la présence des aiguilles Lollipop rectangulaires s’effacera petit à petit.

Le Jet

Un modèle apprécié pour sa lunette GMT si unique, graduée 24 heures, et l’aiguille lui faisant écho. Cette montre est une pièce rare, mais les modèles les plus « répandus » sont ceux avec aiguilles Baton et aiguille des secondes triangulaire. L’aiguille « rallye » qui pointe vers la lunette est assez difficile à trouver, et lui confère un charme particulier.

Son mouvement est, tout comme ses consoeurs, un mouvement Valjoux, mais cette fois-ci un 724 présentant une légère modification pour la fonction GMT.

De très belles proportions et de superbes mouvements, vous l’aurez compris ces pièces sont relativement rares et désirables. En somme, des garde-temps qui ont une réelle identité.

Share this post

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *