Montres Vintage (Pt.2) : Conseils pour acheter une montre de collection

Omega - Speedmaster Pre Moon Ref.105-003/65 Ed White

Le monde des montres vintage est souvent riche en voyages et trésors cachés, mais de nombreux pièges et dangers existent. Des cadrans repeints, ré-assemblages et autres “frankenwatches” sont partout. Il faut faire attention où l’on met les pieds. Personne n’est à l’abri d’une erreur dans une collection de montres, peu importe l’âge et les connaissances préalables en horlogerie.

Après un premier article présentant les étapes fondamentales à suivre pour bien acheter une montre vintage, Clément, notre « chasseur de montres », nous explique aujourd’hui comment éviter quelques erreurs courantes.


Erreur #1 : favoriser l’esthétique à l’origine des pièces

Connaître la configuration d’origine de la montre est une priorité ! Faire des recherches préalables sur le produit (via la littérature spécialisé, les forums, les documents d’archives ou des marchands spécialisés) est indispensable.

“Le monde des montres vintage est souvent riche en voyages et trésors cachés,
mais de nombreux pièges et dangers existent. “


Même si l’achat n’est pas destiné à l’investissement, il ne faut jamais oublier que seules les pièces « authentiques », c’est-à-dire originales, ont réellement une valeur et une côte.

Prenez par exemple l’Omega Speedmaster 321 que je connais très bien. Ces modèles dits “Pre-moon”, antérieurs à 1969 sont équipés de lunettes particulières, souvent endommagées aujourd’hui malheureusement. Celles-ci sont très similaires aux modèles postérieurs pour un novice, mais très différentes pour le collectionneur avisé. La présence d’une lunette originale ou non est, à mon avis, de la plus haute importance. Cela est particulièrement vrai lorsqu’on voit les prix des pièces détachées monter en flèche. (Une simple lunette peut facilement approcher les $1500 en fonction de l’état).


Erreur # 2 : confondre “patine” avec “défauts”

Ah, ces fameux “défauts” ! Il est naturel que plus une montre est ancienne et originale, plus elle sera marquée par le temps. Le contraire serait un signe négatif… ou l’équivalent de la montre Saint Graal qu’on croise très rarement.

Jérôme du magazine Les Rhabilleurs a écrit un magnifique article sur le Wabi-Sabi il y a quelques temps. Une philosophie esthétique japonaise valorisant la beauté d’un objet avec ses “imperfections“. Récemment un article de la maison Christie’s décryptait lui aussi cette tendance chez les collectionneurs lors de grandes ventes aux enchères. La notion de la perfection est en train de changer, et il existe aujourd’hui une “Patina Trend”.

“Un cadran “Tropical” peut être assimilé à un millésime en matière de vin,
surtout que tous ne sont pas sujet à ce type d’altérations.”


Il n’est donc pas surprenant que les cadrans ‘Tropical’ ou ‘Chocolat’, ou ceux ayant une patine particulière et homogène, soient très recherchés aujourd’hui. Le résultat, souvent unique, est le fruit du temps (
non négligeable dans l’horlogerie).

Un cadran “Tropical” peut être assimilé à un millésime en matière de vin, surtout que tous ne sont pas sujet à ce type d’altérations. Au contraire, un cadran fortement endommagé ou avec un patine disgracieux entraînera une baisse d’une grande partie de sa valeur.


Quelques éléments très importants à considérer afin de collectionner “dans de bonnes conditions”. Plus vous creusez, plus vous serez en mesure de traiter avec des vendeurs ou autres professionnels horlogers.

Clément sera bientôt de retour pour nous nourrir tous en conseils dans l’acquisition d’une montre… à la prochaine fois !


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *